Ma famille

1528126162

Pension de réversion - Les réponses à vos questions

Les règles concernant la pension de réversion sont un peu complexes et souvent méconnues. Pour ne pas être pris au dépourvu et savoir vraiment à quoi vous pouvez prétendre, il n'est pas inutile de se pencher sur la question. Voici quelques notions essentielles.

Pension de réversion et âge minimum pour en bénéficier

Sophie se retrouve veuve à 50 ans. Elle a entendu dire qu'il fallait avoir un âge minimum pour toucher la pension de réversion de son mari.

Effectivement, l'âge est une des conditions à remplir pour bénéficier de la pension de réversion de son conjoint. Que ce soit dans le régime général de la Sécurité sociale ou dans les régimes complémentaires, il faut avoir un âge minimum. Il est fixé à 55 ans pour la retraite de réversion du régime de base et celle versée par l'ARRCO et 60 ans pour la pension de réversion de l'AGIRC (la caisse complémentaire de retraite des cadres). Toutefois, dans le cadre du régime général, l'âge reste fixé à 51 ans lorsque le conjoint est décédé avant le 1er janvier 2009 (ou disparu avant le 1er janvier 2008).

 

Pension de réversion et ressources

Sophie travaille dans un cabinet comptable et son mari, Jean-Noël, est informaticien. Leurs revenus sont "confortables" et, soucieux de leur avenir réciproque, ils se demandent si leurs ressources ne risquent pas de "pénaliser" le conjoint survivant pour toucher la pension de réversion de celui qui décédera en premier.

Pour pouvoir prétendre à la pension de réversion de son conjoint, les ressources personnelles du conjoint survivant ne doivent pas dépasser un plafond égal à 2080 fois le montant horaire du Smic en vigueur au 1er janvier (soit 20 550,40 euros par an en 2018). Si le conjoint survivant vit à nouveau en couple (marié, pacsé ou en concubinage), les ressources du ménage ne doivent pas être supérieures à 1,6 fois ce plafond (soit 32 880,64 euros en 2018).

Les démarches à effectuer
La demande de réversion doit être effectuée sur un formulaire spécial téléchargeable sur le site de l'assurance retraite, à la caisse qui versait la retraite de base du défunt ou à la caisse d'assurance maladie du défunt s'il était encore en activité.

 

Pension de réversion et majoration pour les enfants

Martine et Charles étaient à la tête d'une famille composée de 4 enfants. Quand Charles décède, Martine n'est pas encore à la retraite et son plus jeune fils poursuit encore ses études. On lui a dit que le fait d'avoir des enfants pouvait augmenter le montant de la pension de réversion.

Effectivement, le montant de la pension de retraite est majoré pour tout salarié ayant eu au moins 3 enfants. La pension de réversion du régime général de retraite de base est majorée d'un montant de 97,07 euros par mois (en 2018) pour enfant à charge. Cette majoration forfaitaire est applicable pour chaque enfant. Pour en bénéficier, il ne faut pas avoir atteint l'âge du taux plein ni être titulaire d'une retraite personnelle d'un régime de base obligatoire.

 

Pension de réversion et durée minimum du mariage

Christine et Didier étaient mariés seulement depuis 5 ans quand Christine est décédée. Didier craint que la durée du mariage n'ait pas été assez longue pour bénéficier de la pension de réversion de son épouse, alors que toutes les autres conditions sont réunies.

S'il faut être marié, aucune condition de durée n'est exigée. 20 ans, 50 ans ou simplement 2 ans… peu importe la durée de l'union. Cette règle s'applique de la même manière dans le régime de base et dans les régimes complémentaires.

 

Pension de réversion et remariage

Après son divorce d'avec Nadine il y a 15 ans, Philippe s'était remarié avec Claire. Suite au décès de Philippe, son ex-épouse se demande si elle a droit à sa pension de réversion et, si oui, selon quelles modalités.
 
Que Nadine se rassure, en cas de remariage, le droit à la pension de réversion est maintenu pour le conjoint qui la touchait avant son changement de situation maritale. Un remariage n'a donc pas de conséquences sur le versement de cette pension. Toutefois, ce droit n'est valable que pour le régime général. Pour les fonctionnaires et les bénéficiaires d'un régime complémentaire de retraite, la condition de non-remariage du survivant ou du conjoint divorcé est nécessaire pour toucher la pension de réversion de l'ex-conjoint décédé. En cas de pluralité de bénéficiaires (conjoint et /ou ex-conjoints), les droits sont répartis proportionnellement à la durée de chaque mariage.

 

Marie Christine MENOIRE

Dernière modification le 06/06/2018

Informations juridiques

  • 1544021566

    On ne plaisante pas dans les copropriétés !

    La vie en copropriété n'est pas un long fleuve tranquille. Certains équipements ou infrastructures sont désormais obligatoires pour garantir la sécurité des habitants de l'immeuble ou pour gérer leur quotidien.
    Lire la suite
  • 1544020114

    Mariage - Immobilier - Donation... Trouvez vos cadeaux chez votre notaire !

    La fin d'année est l'époque des cadeaux. Vous allez certainement gâter vos proches. Et si cette année vous pensiez aussi à votre patrimoine ? Peut-être que votre notaire se cache derrière le père Noël…
    Lire la suite
  • 1544014791

    Logement familial Protégé en toutes circonstances

    Le logement familial est comme un cocon, un nid douillet et précieux pour la famille. Durant toutes les étapes qui vont émailler la vie du couple, il bénéficiera d'un statut particulier, d'une sorte d'immunité, qui le préservera des vicissitudes pouvant survenir en cas de divorce ou de décès d'un des époux.
    Lire la suite
  • 1544014284

    Acheter une maison avec travaux Une bonne idée

    Vous préférez les vieilles pierres aux logements neufs que vous trouvez impersonnels et standardisés. Par contre, acheter dans l'ancien suppose souvent la réalisation de travaux parfois importants. Mais, au final, cela peut être une très bonne affaire.
    Lire la suite
logo qualite
Etude certifiée qualité pour l’ensemble de ses activités
Mentions légales